enter your email address here to
receive our latest updates & don’t
forget to follow us on instagram

Talent and Partner was founded in 2009 by Mariam Boulares and Ingrid Janowski. The agency, based both in Paris and New-York, represents fashion, still life, landscape, portrait and lifestyle photographers alongside directors, fashion stylists, set designers.

These artists have been published in various international publications such as Vogue Paris, Vogue Japan, Vogue China, Numéro, Numéro Tokyo, Numéro China, Harper’s Bazaar & its international editions, Fantastic Man, The Gentlewoman, Dazed & Confused, Purple Fashion Magazine, Le Monde d’Hermès, T Magazine, M Le Monde, ELLE, Uomo Vogue, Man of the world, Wallpaper, Port Magazine, Architecture Digest, Travel & Leisure, the NY Times Magazine, Time Magazine, the Wall Street Journal, the New Yorker, Rolling Stone, Bloomberg Pursuits, etc… Their clients include Hermès, Louis Vuitton, Chanel, Cartier, Chopard, Van Cleef & Arpels, Jaeger Lecoultre, Rolex, Roger Vivier, Louboutin, Clinique, Lancôme, Vichy, Nars, Shiseido, Biotherm, Bergdorf Goodman, Hennessy, Paco Rabanne, Air France, Nike, among others. Some of these pictures and projects were exhibited and/or published in monographs, and awarded in various countries.

Back to Photographers

Gilles Bensimon

French fashion photographer Gilles Bensimon was born into a family of art dealers and artists. After attending art school and joining the army, Bensimon went on to work for fashion magazines in France. In 1969, after two years at Elle magazine in Paris, he further established his international reputation by moving to the USA and starting an American version of Elle, as International Creative Director. As Director at Elle he took the magazine to new heights, while also becoming a celebrated portrait photographer, working with models and celebrities including Cindy Crawford, Christy Turlington, Yasmin Le Bon, Madonna and Keira Knightley.

Il ne regarde rien mais il voit tout. Vous pouvez bien lui parler, jamais il ne vous écoute.

Pense-t-il à autre chose ? Peut-être – qui sait – mais qu’importe, puisqu’il a déjà deviné…

Il vous comprend à demi-mot. Gilles est un grand vivant qui aime le soleil, mais aussi les chambres noires.

Lumineux lui-même, serein, heureux du bonheur des autres, il a une drôle de façon de faire les choses: comme si de rien n’était, mais jamais sans passion.

Gilles est en short, pieds nus, bronzé… Tout à l’heure, quand il s’agira de travailler, il donnera imperceptiblement quelques instructions, chacun prendra sa place, il enlèvera son pull de bateau, dévoilant son allure d’adolescent. Il parle peu, il se dépêche sans hâte, Gilles est nonchalant, pressé, un désinvolte précis; avec lui, le travail va de soi, il se fait délicatement.

Et pourtant, fils d’une longue lignée d’artistes et de marchands d’arts illustres, avait tout pour faire un paresseux. Mais le jeune homme gâté qui jouait avec un Leica entre deux Paris-Dakar a choisi le versant opposé de la vie, celui du travail, dont il a fait un art de vivre, et une esthétique que partagent depuis bientôt trois décennies les regards du monde entier. Quand la plupart des photographes prennent la pose et veulent obstinément faire de l’art, Gilles se contente, l’oeil candide et affûté, de saisir l’instant, le « vierge,  le vivace et le bel aujourd’hui », comme dit Mallarmé, et l’azur aussi. Des femmes et des plages, des corps, des lignes et des yeux, des sourires, un désir et des courbes, rien de moins prétentieux, rien de plus important.

Ses photographies se passent de mots, car elles racontent le soleil, le bonheur ou la beauté; le commentaire est caché, derrière un grain de sable, dans une chevelure en bataille, au pied d’un arbre sans feuilles, sous une jupe qui s’envole, dans le creux d’une épaule… Pour ce locataire de l’existence, rien ne compte mais tout est essentiel. La vie est une plaisanterie, qu’il faut prendre au sérieux, et c’est un peu malgré lui que son travail est devenu une œuvre d’une beauté saisissante. Gilles ne choisit que la lumière, il ne redoute que l’ennui, et je l’ai déjà vu sourire du temps qui passe… Il faut dire que le 29 février 2004, Gilles Bensimon, dont l’anniversaire tombe une fois tous les quatre ans, fêtera ses quatorze ans.

Carla Bruni